05/10/2012


Chapitre 1 : La théorie néo-classique du choix du consommateur : Le comportement du consommateur

I- Définitions fondamentales : 

1- Définition de la consommation : 

La consommation est l’acte de satisfaction des besoins d’un individu ou groupe d’individus. La consommation qu’on appelle finale est le fait des ménages. Elle est aussi appelée consommation privée par opposition à la consommation publique.

La consommation est une acquisition de biens ou de services par l’intermédiaire du marché, ce qui suppose la disposition d’un revenu (la demande doit être solvable) c’est à dire un pouvoir d’achat.

La consommation est généralement une acquisition de bien provenant de la production marchande.




L’essentiel de la consommation des ménages dans un pays développé est constitué par les biens durables c’est à dire des biens qui na se détruisent pas progressivement avec le temps. Et peut dire que si le niveau de développement est bas la consommation alimentaire est basse, et vis vers ça.


Cours complet de la micro-économie ( part1 )

 
2- Définition du ménage :

Un ménage est un groupe de personnes qui habitent au même logement et qui mettent leurs revenus en commun  en vue de la consommation (d’après le dernier recensement, le ménage marocain comporte 4.6 personnes en moyenne).


II- Introduction à la notion d’utilité et le choix du consommateur. 

 1- La consommation et l’activité des ménages : 

La théorie marginaliste (néo-classique) s’intéresse au choix du consommateur lorsqu’il achète des biens ou des services sur le marché.


2- Le consommateur : 

Le consommateur cherche toujours à maximiser sa satisfaction c’est à dire l’utilité que donne l’achat de divers biens.

3- Définition de l’utilité :

L'utilité est l’aptitude (la capacité) d’un bien à procurer une satisfaction (l’utilité n’est pas l’inverse de nuisibilité). Comme par exemple certains biens nuisibles pour la santé représentent une utilité pour le consommateur (tabac, alcool…).

 4- L’utilité marginale : 

L’utilité marginale est définie par la satisfaction procurée par la dernière unité consommée d’un bien donné. Or, il est évident que plus on consomme un bien, plus son utilité marginale baisse. On dit qu’il y a une relation inverse entre la quantité consommée et l’utilité marginale.


Quantité consommée
  Unité marginale
  Unité totale
1
2
3
4
5
6 Saturation
10
8
6
4
2
0  Saturation
10
18
24
28
30
30  Saturation

L’unité marginale est nulle mais elle peut aussi être négative.


5- L’unité totale (U) : 


Contrairement à l’unité marginale qui est inférieure à l’unité totale est évidemment supérieure lorsqu’on augmente la quantité consommée. L’unité totale est l’ensemble des unités marginales successives.
       U = U’ × Q consommées.

Si l’unité marginale évolue au sens inverse des quantités consommées, l’unité totale évolue dans le même sens des quantités consommées.

En cas de saturation, l’unité marginale égale à zéro ( Umax).


6- La relation réciproque entre les unités marginales et les prix : 


Le prix est l’expression de la valeur d’échange d’un bien ou d’un service.

Exemple :

1 kg de banane ⇒ 10 DHS
1 kg d’orange ⇒ 2 DHS


Suite>>>


Avant de partir , On a vraiment besoin de votre commentaire , votre avis nous intéresse .
Categories:

Blog Archive